Médicaments psychotropes

Médicaments psychotropes

Médicaments psychotropes

Confessions d'une visiteuse médicale

Le 2 décembre 2004, Mégane, la nièce de Gwen Olsen, se suicide à l’âge de vingt ans en s’immolant par le feu, mettant fin au supplice qu’était devenu son existence soumise aux effets indésirables de médicaments qui lui avaient été prescrits.

Après quelque quinze années passées à travailler pour l’industrie pharmaceutique comme visiteuse médicale, c’est en tant qu’initiée à ce que sont les médicaments psychotropes et au-tres, que Gwen Olsen nous livre ici un témoignage aussi alarmiste qu’éclairant sur les conséquences que peuvent avoir ces médicaments. Mais c’est également après avoir été victime de ces derniers, qu’elle a appris à ses dépends ce qu’il pouvait en coûter de se faire prescrire des substances agissant sur la chimie du cerveau.
On pourra arguer que tout cela se passe loin de nous, de l’autre côté de l’Atlantique, dans un pays dont le système de santé a été relégué à la dernière place parmi ceux de dix-neuf nations occidentales. Mais ce que la plupart des gens ignorent, c’est que ce qu’on appelle aujourd’hui le DSM-5, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 5e édition (DSM, de l’anglais Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders) est conçu en Amérique et traduit en français à l’intention de notre pays, tous les médicaments psychiatriques qu’il men-tionne étant pareillement prescrits chez nous.
L’auteur nous décrit également son éveil spirituel, mettant ainsi en perspective – rare initiative ! – le fait que les troubles mentaux sont parfois, tout simplement, les symptô-mes d’une crise transformatrice de notre Être. On comprend ainsi mieux le deuxième danger que représentent ces médicaments qui, en annihilant un certain nombre de nos ressources, nous empêchent d’accéder à des forces qui ne relèvent plus d’une quel-conque chimie...

Gwendolyn Leslie Olsen a travaillé pour des géants pharmaceutiques américains comme Johnson & Johnson et Bristol-Myers Squibb and Abbot. Elle a depuis démissionné pour d’évidentes raisons de conscience. Installée aujourd’hui au Texas, dans la région d’Austin, elle se consacre à l’écriture tout en se battant pour dénoncer les abus de la psychiatrie pour ce qui est des médicaments.

Prix: 20 €uros - Acheter - RETOUR